VALEURS


Les hautes performances de ALFA+GS³ architectes sont rendues possibles, bien entendu grâce aux compétences de son équipe, mais aussi et surtout par l’organisation et la méthode interne à ALFA+GS³. Notre taille ni trop grande, ni trop petite, nos complémentarités, le service individualisé, nous permettent à la fois d’appréhender des projets de taille non négligeable et à la fois de rester proche de nos clients, et ce, durant tout le processus de réalisation du projet.


A. UNE CONCEPTION DU PROJET «  PARTAGÉE  »

Une juste tension entre les devoirs de l’architecte et les obligations du client, visant à ce que la qualité et le service de ALFA+GS³ «  donne confiance  » pour qu’en retour ses clients lui «  fasses confiance  » !

DEVOIRS DE L’ARCHITECTE< versus >OBLIGATIONS DU CLIENT
devoir d’écoute< >obligation d’expression
devoir d’esquisse< >obligation de choix
devoir de conseil< >obligation de décision
donner confiance< >… faire confiance

La différence entre un bon et un mauvais architecte réside en ce que le mauvais succombe à toutes les tentations quand le bon leur tient tête.

Ludwig Wittgenstein
B. APPROCHE ARCHITECTURALE

Deux phrases mises en exergue :

« Les architectes sont de dangereux sculpteurs »

« L’architecture, est l’art de mettre en scène l’espace ».

La première nous rappelle que faire de l’architecture, ce n’est pas faire des sculptures géantes. Un bâtiment est une machine à vivre, en cela elle se distingue de la sculpture, objet à contempler. La seconde nous rappelle que si l’architecture est statique, les hommes et les femmes qui la peuplent sont en mouvement.

3 aspects de notre approche : « la non-spécialisation »,  « la vision transversale » , « la contextualisation ».

La non-spécialisation >

Nous revendiquons notre « non-spécialisation ».

Ou dit autrement, notre spécialisation, c’est justement l’absence de spécialité ! Ce qui nous différencie est la méthode, l’approche, l’analyse. Certainement pas un « style », une « spécialité ». Fort heureusement, chaque projet est différent et appelle des solutions différentes, ne fût-ce que par ce que l’environnement, le contexte est différent.

Un bâtiment est et reste un prototype, une construction sur mesure. Cette approche a l’avantage de ne pas nous enfermer dans un genre architectural prédéfini censé nous représenter.

Réduire l’architecture à un événement décoratif l’enferme dans un phénomène de mode. Cette ‘intellectualisation’ du beau est aujourd’hui une dérive de l’architecture dite contemporaine et notamment l’obsession d’originalité à tout prix.

La transversalité >

La « vision transversale ».

Un projet, des préliminaires à la réception des ouvrages, demande un fil conducteur. Il ne s’agit pas de scinder le processus d’élaboration du projet en sous-missions, confiées à des collaborateurs dressés à ne faire qui que de l’esquisse, qui que du permis d’urbanisme ou qui que du chantier… Il faut un pilote de projet, un chef d’orchestre du projet, qui va pouvoir être garant du résultat, faire que l’intention originelle – sans se perdre en chemin – à l’arrivée, devienne originale.

Notre premier souci est le respect de la demande de nos clients : au-dessus de tout, il y a le programme et le budget de nos clients !

Ensuite, il faut composer avec les aspects urbanistiques, environnementaux, réglementaires.

Enfin, la part d’âme, il faut de l’architecture.

L’architecture c’est ce qui reste de l’édifice, la pierre ôtée. – Plotin

La contextualisation >

La « contextualisation» est un autre aspect de notre travail.

Il faut se nourrir des contraintes et des caractéristiques des lieux, qu’elles soient concrètes ou réglementaires. Ce sont là les conditions du dialogue entre le lieu préexistant, bâti ou non bâti, et notre projet. – N’est-ce pas cela faire de l’intégration ?

À l’heure actuelle, nous devons nous positionner face aux enjeux environnementaux, nous devons faire choix de la « green-attitude » que nous désirons adopter. Ce n’est pas une raison pour devenir exclusivement « green-architecte ». Un bâtiment durable est avant tout, un bâtiment dans lequel on a envie de vivre longtemps, longtemps… Notre approche en la matière est pragmatique et non dogmatique. Chaque jour de nouvelles solutions naissent, nous aidons nos clients à faire le tri entre gadgets et réelles avancées.

Dans ce cas, adoptons une approche plus holistique vis-à-vis des notions d’écologie, adoptons une démarche qui nous demandera, certes, une profonde remise en question du rôle de l’architecte comme constructeur du monde, et réorientons l’architecture loin de la standardisation (production de masse) pour nous rapprocher d’un rapport équitable et symbiotique entre l’architecte, l’architecture, l’homme… et notre écosystème.


C. DÉVELOPPEMENT DURABLE

Un bâtiment durable est, avant tout, un bâtiment dans lequel on a envie de vivre longtemps, longtemps… Notre approche en la matière est pragmatique et non dogmatique. Chaque jour de nouvelles solutions naissent, nous aidons nos clients à faire le tri entre gadgets et réelles avancées.

Plus aucun architecte ne peut faire l’économie de réfléchir à sa “Green Attitude”!

Rendre un bâtiment plus durable suppose de savoir partir de l’idée pour la réinventer et l’adapter en tenant compte certes des performances, mais aussi de l’esthétique et du budget. Cette approche permet de consommer mieux. Il ne s’agit pas de se priver du minimum «  nécessaire  », mais de se diriger vers une démarche responsable, soutenable.

Dans le but d’une mise en œuvre de ces valeurs, nous avons mis au point une méthode que nous avons baptisée « l’Approche Holistique de Projet » (AHP) par l’utilisation d’une grille visant à embrasser la « durabilité » dans sa globalité plutôt que de se focaliser, comme souvent, sur les performances énergétiques.

 Par la prise en compte notamment de :

  • écologie (des matériaux) ;
  • cycle de vie (cradle to cradle) ;
  • recyclage, circularité ;
  • énergie verte / grise ;
  • mobilité, accessibilité ;
  • santé, bien-être ;
  • économie, rentabilité ;
  • technologie, smart building, BIM…
D. LA MAÎTRISE DES COÛTS DE CONSTRUCTION

Par une implication active dans la construction économe, l’optimisation de la gestion d’équipe et l’optimisation de la gestion de projet.

Par une implication active dans :
  • La construction économe
    • méthode de construction adaptée aux projet ;
    • choix des matériaux ;
    • capacité énergivore limitée, compacité du bâtiment ;
    • coût de maintenance limité ;
    • rentabilisation de l’espace, ergonomie.
  • L’optimisation de la gestion d’équipe
    • selon les critères de compétences ;
    • selon les critères éthiques ;
    • selon les critères de longévité de la collaboration ;
    • par la mise en place d’un médiateur qui assure une meilleure communication entre les intervenants.
  • L’optimisation de la gestion de projet
    • établissement rigoureuse du contenu ;
    • phasage du projet ;
    • vérifications pragmatiques en étapes des coûts et des délais ;
      réactivité.

E. CULTURE D’ENTREPRISE

La culture d’une entreprise est comme toutes les cultures, elle se fonde sur un ensemble de valeurs partagées. Qu’il s’agisse de symboles, de rites, de pratiques, de sens, d’habitudes, de (bons)goûts…

Chez Alfa+GS³, le client est roi ! Ce n’est pas qu’un slogan accompagné d’une rime douteuse, mais également la philosophie que nous cherchons à mettre en œuvre dans nos relations avec nos clients. Chez Alfa+GS³, pas de style « maison », pas d’imposition, pas de Vérité Architecturale, seulement de l’écoute, et encore de l’écoute, afin de coller au plus près des besoins, des attentes, de nos clients, qu’ils ou elles aient été verbalisé(e)s ou non.

L’agence Alfa+GS³ architectes est ambitieuse !

Un projet réussi est un projet qui épouse et transcende les modes de vie, dont l’appropriation est immédiate, qui conserve sa pertinence au fil des saisons, qui résiste au temps et à l’évolution, parfaitement contextualisé. Il est l’inverse d’un projet éphémère, il est durable !

Nous ne cherchons pas la célébrité, mais la reconnaissance !

Nous ne cherchons pas à être le plus grand, le plus gros des bureaux d’architectes, mais à être réputé !

Nous ne cherchons pas à être le meilleur du moment, mais à tendre chaque jour un peu plus vers le service parfait. Pour en fin de compte, pouvoir se retourner et contempler, sans avoir honte, notre production architecturale.

En fonction de l’ampleur du projet, il demandera l’énergie d’un ou de plusieurs architectes. Cependant, chez Alfa+GS³ personne ne conçoit dans son coin, l’échange d’idée est permanent, il donne naissance à des débats parfois houleux, mais pas de censure, pas d’imposition… le chef de projet n’est pas là pour imposer ses vues, mais faire la synthèse des avis, il est une sorte de « coach »… Pas d’esprit d’équipe sans envie de partager.

Pour que chacun trouve sa place dans l’équipe, en matière architecturale, tout le monde est mis sur un même pied d’égalité. Le respect de l’avis de l’autre est essentiel. Il n’y a pas de science infuse, pas de gourou de l’architecture. Alfa+GS³ ne veut pas être et n’est pas une diva.

Nous sommes une jeune équipe. Nous n’engageons jamais de collaborateur « kleenex ». Chacun est choisi pour la complémentarité qu’il peut apporter à l’équipe. ALFA+GS³ n’est pas une compétition, sus aux rivalités stériles, nous nous devons de tous participer au processus de création du Alfa+GS³ de demain.

Chaque individualité doit prendre le temps pour grandir. Elle doit s’épanouir à son rythme, au sein du groupe. Pour cela, il est essentiel de ne pas se comparer aux autres, mais de mesurer le chemin qui nous reste à parcourir pour atteindre nos objectifs individuels – dans la mesure où ils sont conciliables avec les objectifs communs.

Car oui, la motivation repose sur un savant mélange d’ambitions communes et personnelles. Ce sont les conditions que la direction de l’agence Alfa+GS³ architectes tente de mettre en place.

D’autres valeurs essentielles qui nous l’espérons nous caractérisent, comme l’intégrité, la modestie, la persévérance, l’ouverture d’esprit.

Créer, c’est vivre deux fois – Albert Camus

F. ALFA+GS3 A LA POINTE

Ready BIM

Nous concevons déjà depuis 2008 tous nos projets en maquette numérique paramétrable 3D (Revit ou Archicad). Nous pratiquons également l’extraction des données de matériaux et de quantités afin de générer automatiquement des quantitatifs précis et collaboratifs.

Nous disposons également d’un « BIM manager » interne en la personne de Paulina Frankowska (elle détient un certificat universitaire de BIM manager)

Qu’est-ce que la technologie BIM (Building Information Modeling) ?

Extraits du site internet Autodesk – © Copyright 2016 Autodesk, Inc. Tous droits réservés.

La technologie BIM est un processus qui implique la création et l’utilisation d’un modèle 3D intelligent pour prendre de meilleures décisions concernant un projet et les communiquer. Les solutions BIM d’Autodesk permettent aux équipes de concevoir, visualiser, simuler et collaborer plus facilement tout au long du cycle de vie du projet. La technologie BIM permet d’atteindre plus facilement les objectifs d’un projet et de l’entreprise.

La valeur ajoutée du BIM

Les processus BIM offrent à votre entreprise la possibilité d’innover. Découvrez comment le BIM vous permet de rentabiliser votre investissement par le biais de conceptions plus créatives et de solutions d’ingénierie optimisées qui séduiront vos clients et vous permettront de décrocher de nouveaux contrats.

Dans le nuage

Nous avons implémenté la suite Google Workspace Business, notre de point de partage interne et externe, ainsi que l’ensemble des outils professionnels qui l’accompagne.

… L’espace, bien entendu, sera mathématique. Il aura trois dimensions apparentes qui se prêteront à la mesure, et la géométrie se développera en son sein avec toute la rigueur attachée aux nombres, à leurs calculs et à leurs rapports. Pour qu’un peu de mystère subsiste chez ce grand garçon tout simple, il recèlera en son sein une bonne dizaine de dimensions cachées avec soin et qui ne s’abandonneront qu’avec réticence et pudeur aux avances de la science.

Extrait « La Création du Monde » – Jean d’Ormesson.